Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hyper Quelque Chose !

  • Maous Artiste Défiant l'Olibrius
  • Une linguiste associée avec une artiste ! Mado fait de la peinture et moi, je m'exerce au journalisme, à la traduction et à l’écriture pour le plaisir des mots et des couleurs.
  • Une linguiste associée avec une artiste ! Mado fait de la peinture et moi, je m'exerce au journalisme, à la traduction et à l’écriture pour le plaisir des mots et des couleurs.

Rechercher Sur Le Site

Le Fourre Tout !

Cadeaux des ami(e)s

medaille-meilleur-blogsarah151109.jpg

offert par mon amie Jeanne Fa Do SI
pour mon regard fouillé sur les coutumes et la nature autrichienne.
Merci Jeanne

Texte Libre

Related Posts with Thumbnails
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 08:29

 

 

Promenadenkonzerte-a-Innsbruck-.JPG

 

Du 4 au 29 juillet 2012, Innsbruck invite la musique pour instruments à vent, avec des formations militaires et des orchestres autrichiens ou internationaux, afin d'enchanter tout en musique le cadre évocateur du Hofburg.

 

Il y en a pour tous les goûts, ainsi cette année des Suisses nous feront découvrir leur instrument étonnant : le cor des Alpes.

 

 

Joueur-de-cor-des-Alpes-au-concert-d-Innsbruck.JPG

 

Les concerts du festival " Promenadenkonzerte " sont gratuits et la musique entraînante de la monarchie austro-hongroise remplira les douces soirées de Juillet des sons des cuivres.

 

 

Promenade-des-concerts-a-Innsbruck--Hofburg-.JPG

Du 4 au 29 juillet 2012, retrouvez la 18e édition des promenades

 

Valses, marches et mélodies du XIXe et du début du XXe siècle donnent la part belle aux oeuvres les plus célèbres de Strauss, Bach, Dvorák, Smetana, etc. Il faut dire que les efforts déployés par les organisateurs permettent d'entrer dans la tradition de la musique de cuivre par la grande porte.

 

 

 

Certaines pages culturelles s'ouvrent à nouveau par des morceaux composés spécialement pour l'empereur et ses parades, expression ou célébration patriotique, composition d'auto-glorification ou vision musicale de l'époque. Qu'importe, aujourd'hui on déguste avec l'oreille...

 

Orchestre-a-Innsbruck-en-2011.JPG

 

50.000 personnes viennent assister chaque année aux concerts durant le mois de Juillet se serrant les uns contre les autres pour laisser le plus de personnes pénétrées dans la cour intérieure du palace d'Hofburg. Bien sûr les jours de pluie, nous sommes un peu moins nombreux...

 

Promenade-des-concerts-a-Innsbruck.JPG

 

La promenade des concerts d’Innsbruck

 

 

Mais bon, je suis une afficionado !

 

Et s'il pleut, vous pouvez facilement me reconnaître...
c'est le parapluie rose !

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 09:35

Hofburg-Palais-Innsbruck--Tyrol-.JPG

 

Le palais impérial d'Innsbruck compte parmi les monuments historiques les plus importants d'Autriche à côté du Palais impérial Hofburg  et le château de Schönbrunn à Vienne. Il fut jadis le siège des princes régnants du Tyrol et se trouve à l'entrée du quartier historique de la vieille ville d'Innsbruck.

 

Hofburg-Palais-imperial-illumine-a-Innsbruck.JPG

 

Au départ, c'était un château fort royal, mais l'archiduc  " Sigismond le Riche " (Sigmund der Münzreiche - comte du Tyrol) le reconstruisit en 1460 pour en faire sa résidence principale. Impérial veut bien dire que des empereurs y ont vécu et pour ne citer que l'un des empereurs les plus connus à Innsbruck, nous commençons par l'empereur Maximilien suivi par la lignée des Habsbourg.

 

Hofburg-cour-interieure-a-Innsbruck.JPGPalais impérial d' Hofburg, cour intérieure à Innsbruck

 

Puis, l'impératrice Marie-Thérèse (de 1750 à 1770) le remania au goût de l'époque et l'esthétisme du palais changea dans le style du rococo viennois courtois. Pour Marie-Thérèse, le palais fut riche de souvenirs puisque son fils Léopold II s'y maria avec l'infante d'Espagne Marie Louise mais la liesse du mariage fut assombrie par la mort de son époux.

 

Arc de Triomphe à Innsbruck Côté de l'Arc de Triomphe non décoré

 

L'Arc de triomphe qui se trouve au milieu de la Maria-Theresien-Strasse est d'ailleurs un témoin prestigieux de cette époque. D'un côté, le mariage et la joie y sont présentés, de l'autre, côté austère, laissé sans décoration pour commémorer le décès de son mari, François Stéphane de Lorraine.

 

 

Petite anecdote : l'impératrice fit aussi transformée la chambre mortuaire en chapelle et  construisit un couvent de femmes nobles qui avaient pour tâche de prier pour le défunt.

 

Arc de Triomphe d’InnsbruckPortrait de Marie-Thérèse à droite en marbre blanc.

 

Arc-de-triomphe-a-Innsbruck.JPGArc de triomphe à Innsbruck

 

Defile-dans-la-rue-Maria-Theresien-strasse-a-Innsbruck-e.JPGDéfilé dans la rue Maria-Theresien-Strasse à Innsbruck en 2009,

la rue la plus fameuse d'Innsbruck

 

 

 

Mais revenons au palais qui symbolise les grands moments de l'histoire de la famille des Habsbourg. Il existe de nombreuses pièces d'apparat comme par exemple, la salle des géants (grande galerie avec des peintures monumentales, fresques au plafond (style rococo d'Anton Maulpertsch), la salle de garde ainsi que la salle du sacrement sans oublier l'antiquarium et les appartements impériaux richement décorés.


Palais-Imp-rial-d-Innsbruck.jpg

 

 

Les superbes poêles en faience émaillée, installés dans les chambres et salles, étaient alimentés par derrière par les domestiques qui passaient d'une pièce à l'autre par un dédale de couloirs et d'escaliers en colimaçon localisés dans les doubles murs. Être domestique à cette époque voulait donc dire vivre entre-deux murs, pratiquement sans lumière, éclairé à la lueur des bougies et se déplacer de pièces en pièces sans être vu, ni déranger les habitants du château.

 

Le lit d'apparat est aussi intéressant car l'on découvre que les empereurs et impératrices autrichiens ne faisaient pas chambres à part comme dans la plupart des cours d'Europe... Certainement parce qu'il faisait certainement plus froid dans les châteaux situés dans les Alpes, à moins que les unions n'aient vraiment été que des mariages d'amour !

 

Hofburg-Palais-imperial-a-Innbruck.JPG

 

L'impératrice Elisabeth dite Sissi y séjourna elle aussi et de fines étoffes de soie et des meubles sompteux témoignent de la grandeur de son époque. Les appartements sont dans le style néo-rococo et les objects exposés permettent de se donner une idée de la vie à la cour. Par exemple, il existe de nombreuses salles à thème comme par exemple le cabinet chinois, un reflet des cabinets de curiosité.

 

Mais le moment que j'aime le plus  au Hofburg, c'est la promenade des concerts en été. La cour intérieure du château se transforme comme par magie en salle de concerts.

 

 

Hofburg-cour-interieur-et-les-concerts-promenade.JPG

 

De début juillet au début août, Innsbruck accueille les Promenaden-Konzerte. Que le temps soit de la partie ou non, les concerts " gratuits " ont leurs fidèles.

 

Hofburg-Promenaden-Konzerte-Innsbruck.JPGVoir l'article : La promenade des concerts d’Innsbruck

 

Les concerts sont offerts par différents sponsors. Chaque soir un nouvel orchestre, une fanfare ou un groupe musical entre dans la danse et propose des morceaux choisis selon le thème : Mozart, Haydn, Schubert... sans oublier les Strauss père et fils. Des soirées sont consacrées à la musique militaire, d'autres aux orchestres symphoniques.

 

Fanfare-Tyrolienne-jouant-a-Hofburg-a-la-promenade-des-co.JPG

 

La musique a du talent... à Innsbruck !

 

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 17:23

Fontaine-Leopold-V-a-Innsbruck.JPG

 

La fontaine " Leopold V " fut dessinée en 1621 par Christoph Gumpp et représente l'archiduc Léopold V Habsbourg (1586-1632) sur son cheval cabré. Vous la trouverez faisant face au Palais Impérial "Hofburg " (à droite sur la photographie : le théâtre d'Innsbruck) .

 

Je vous présente cette fontaine, qui fut réalisée en 1630, car elle représente une prouesse technique pour l'époque : un cheval cabré se tenant sur ses deux postérieurs.

 

Fontaine-Leopold-V-a-Innsbruck--Autriche-.JPG

 

Il s'agit de la plus ancienne des représentations d'un cheval et de son cavalier au nord des Alpes. Tout autour de la fontaine, l'on découvre des statues en bronze représentant des déesses de la chasse et de la mer (de Kaspar Gras).

 

Mais qui était Léopold d'Autriche ? Sans vous conter l'arbre généalogique de Léopold V de A à Z, le nom de sa femme éveillera dans vos souvenirs quelques histoires : " Claude de Médicis ". D'abord évêque de Passau et Strasbourg, il tombe amoureux de Claude de Médicis durant un voyage en Italie et redevenant laïc, il décide d'épouser la belle veuve. Il fut dit que le mariage fut heureux et qu'ils échangérent des lettres très affectueuses écrites en italien.

 

C'est aussi l'apogée de la cour d'Innsbruck, Florence servant un peu de modèle. Le Tyrol étant épargné par les misères de la guerre, fêtes et réjouissances marquent cette période dans la cour brillante à l'italienne. Cependant en 1632, l'archiduc meurt à la chasse et la jeune veuve de 28 ans, très endettées, n'a plus les moyens de mener une vie aussi fastueuse.

 

De cette période de fastes il reste cette magnifique fontaine, lieu de verdure et  rafraîchissement en été.

 


 


 


Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 08:21

Chateau-Ambras-a-Innsbruck.JPG

 

Le château d’Ambras, situé sur une hauteur à Innsbruck, fut une forteresse médiévale  avant d'être transformée en 1563 en château de style Renaissance par l'Archiduc d'Autriche Ferdinand II, comte du Tyrol où il vécut avec sa femme Philippine Welser.  

 

Chateau-Ambras-vue-sur-la-salle-espagnole.JPGChâteau Ambras vue sur la salle espagnole   (Tyrol) 


Le haut du château abrite de superbes appartements qui sont aujourd'hui des salles proposant de multiples portraits des Habsbourg (plus de 200 tableaux). En bas, une salle espagnole grandiose vaut vraiment le détour.

 

Pour vous resituer, à la Renaissance et à l'époque baroque, Innsbruck commence à se tailler une réputation musicale en Europe tout d'abord parce que la ville est la résidence des Habsbourg à partir de la fin du Moyen-âge jusqu'à l'époque baroque et qu'ils ont de nombreux musiciens de cour.

 

Schloss-Ambras-et-sa-salle-espagnole.JPG

Schloss Ambras et sa salle espagnole   (Tyrol)

 

La salle espagnole est une salle d'apparat, aménagée en galerie festive et parée de fresques murales sur une longeur de 43 mètres. Elle est aussi une galerie de portraits représentant les souverains du Tyrol. La salle espagnole fut construite de 1569 à 1572 et son plafond réalisé tout en bois et en marqueterie est vraiment impressionnant.

 

Chateau-d-Ambras-salle-de-concert-pour-la-musique-ancienne.JPG

Château d'Ambras et sa salle espagnole aujourd'hui aussi salle de concert pour le festival de musique ancienne d'Innsbruck.   (Tyrol)

 

J'ai choisi de ne parler dans cet article que de l’Archiduc Ferdinand II pour une seule raison. Durant sa vie, il se constitua une impressionnante collection d’armes et d’objets venant du monde entier, un vrai trésor où les chefs d'oeuvres de sculptures sur ivoire se mêlent aux créations en verre.

 

A cet époque, collectionner est très populaire auprès des nobles et chacun rassemble des objets de divers horizons dans un espace appelé " Cabinet ". Celui-ci lorsqu'on y pénètre est un peu comme une représentation du monde en miniature, l'on passe d'un pays à l'autre en regardant des objets très disparates.

 

Chateau-Ambras-Cabinet-des-curiosites.JPG

Château Ambras - Cabinet des curiosités   (Tyrol)

 

La pratique des " cabinets de curiosités " aussi dénommés "cabinets de raretés, Wunderkammer, Kunstkammer " est l'accumulation de différents objets réunis en collection et est souvent décrite comme étant à l'époque l'apparatus d'un gentleman instruit.

 

Comprenez donc, que le gentleman qui se dit avoir de l'instruction collectionne différents objets d'art et les réunit soit sous la forme de bibliothèques pour les livres, de jardins botaniques pour les plantes et parcs zoologiques pour les animaux. Il faut bien sûr se repositionner dans le contexte par exemple un ours polaire est une grande découverte au moment de la renaissance, les  objets exotiques comme les coquillages et la virtuosité technique des artisans sont très prisés ainsi que les monnaies, etc. Pour vous donner une courte définition : les cabinets de curiosités ont pour but de conserver et classer les produits de l'homme et de la nature ainsi que de propager la compréhension de leur signification.

 

Chateau-Ambras-vue-sur-le-Cabinet-des-curiosites.JPG

 

Ainsi le choix de certaines acquisitions ou la découverte de nouveaux spécimens est avant tout poussé par la connaissance, phénomène majeure à la Renaissance, mais le collectionneur n'est pas loin et en Autriche, l’archiduc Ferdinand II du Tyrol installe son cabinet de curiosités dans son château d’Ambras.

 

Le visiteur est tenté de ne voir que des accumulations étranges d'objets singuliers qui semblent parfois un peu surannées.

 

Cependant, le château étant transformé en  musée en 1880, il ouvre ses portes sur ce cabinet qui renferme des objets d'art rassemblés par Ferdinand II au XVIe siècle. Bien sûr il ne faut pas oublier la Salle d’armes qui offre une impressionnante collection d'armures et d'armes de tournois. 

 

source: http://curiositas.org

 

 

Chateau-d-Ambras-et-son-parc.JPG

 

Ferdinand II n'oublia pas l'extérieur faisant aménager un parc entre 1566 et 1570. Tout d'abord un jardin d'agrément au pied de la partie basse, comprenant un potager pour plantes aromatiques, et un parc à gibier agrémenté d'un étang (toujours présent et hébergeant des volatiles migrants ou alpins).

 

Schloss-Ambras-cadran-solaire-avec-armoiries.JPG

Schloss Ambras - Cadran solaire avec armoiries  (Tyrol)

 

De l'autre côté, l'on découvre un bois en pente, des rochers, des chemins de promenage et même une cascade aménagé. 

 

Mangeoire-aux-volets-rouges-et-blancs--chateau-d-Ambras-.JPG

 

L'on découvre par exemple une amusante mangeoire pour les oiseaux aux volets peints en rouge et blanc comme le drapeau autrichien vers l'étang.

 

Innsbruck-et-la-chaine-des-Alpes-Nordkette.JPG

Innsbruck et la chaîne des Alpes " Nordkette " (Tyrol)

 

Même si vous ne visitez pas le château, vous pouvez vous promener dans le parc gratuitement. L'amateur d'art ou d'histoire ne manquera pas de parcourir toutes les salles du cabinet des curiosités et découvrir la lignée des Habsbourg. Mais sans pénétrer dans le château, vous pouvez toujours bénéficier de la vue splendide sur Innsbruck, manger au restaurant du château et visitez la boutique.

 

 

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 19:00

Sapin-de-Noel-d-Innsbruck-Tyrol.JPG

 

Chaque année l'installation du sapin de Noel d'Innsbruck est un événement réalisé dans les règles de l'art. Je peux vous dire qu'il  a été planté par temps clair droit comme un i. Cependant en prenant cette photographie du haut de la plateforme surmontant le marché de Noel dans la vielle ville, je n'étais plus si sûr de moi. Un flou général m'avait saisie.

 

Sapin-de-Noel-d-Innsbruck-au-Tyrol.JPG

 

Ne comptant que sur mon courage et surtout attendant la descente d'un troupeau d'enfants qui faisait bouger la plateforme, je tournais l'appareil vers le côté droit... et tout à coup la netteté s'installa... au point que j'apercevais le sapin presque droit.

 

Soit c'était les trépidations, soit c'était le vin chaud ?

 

Au choix... j'optais pour la première explication, beaucoup plus valeureuse que la deuxième.

 

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 03:04

chapelle-Kranebitter-a-la-sortie-d-Innsbruck.JPG

 

Petite balade automnale dans le quartier de Kranebitten à la sortie d’Innsbruck (côté ouest). La petite chapelle Kranebitter qui est un petit bijou baroque est dédiée à la vierge qui cherche un hébergement.

 

chapelle-Kranebitter-a-Innsbruck.JPG

 

Le souverain du Tyrol, l’archiduc Léopold V, dont la statue se dresse devant le Hofburg, a donné le terrain et la petite chapelle a donc été érigé. Cette chapelle était aussi visitée par les malades de la peste en 1620.

 

cadran-solaire-de-la-chapelle-Kranebitter-a-Innsbruck.JPG

 

Son magnifique cadran solaire représente au centre le soleil resplendissant sur la Nordkette dont les rayons sont supportés par deux anges auréolés de nuées. A noter : l'horaire d'ensolleillement de 8 heures du matin à 5 heures le soir.

 

Un cadran solaire qui va rejoindre ma collection :

Cadrans solaires en Autriche, Tyrol et les environs

 


 

L’occasion de profiter de l’automne à Innsbruck car en altitude toutes les feuilles ont déjà rejoint la terre nourricière !

 

 

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 09:33

Innsbruck-ancienne-Mairie.JPG

 

 

Située à 589 mètres d'altitude, la ville d' Innsbruck est en été en pleine effervescente. De nombreux touristes se pressent dans les rues de la vieille ville.

 

Ancienne-mairie-d-Innsbruck---petit-toit-d-or.JPG

 

Dans Innsbruck, il est facile de passer à côté des monuments tant il y en a. L'ancienne mairie dans la vieille vie a été construite en 1358 et a été plusieurs fois agrandie avant que l'administration de la ville ne déménage en 1897 pour de bon dans la nouvelle mairie rue Maria-Theresien-strasse. Un relief sur la façade montre un ange tenant les armoiries de la ville et un couple de citoyens en costume du XVIe siècle. Le passage conduit à une cour intérieure avec une fountaine.

 

tour-de-la-ville-haute-de-56-m.JPG

 

Juste à côté se trouve la tour de la ville haute de 56 m construite en 1450. Originellement planifiée avec un cloché pointu, elle reçut en 1560 un dome bulbe de style renaissance. Les gardiens se tenant tout en haut étaient chargés de détecter les feux en ville, d'observer si des ennemis approchaient et faisait respecter l'ordre dans les rues en envoyant la garde. La galerie de la tour à 33 m de haut offre une vue imprenable sur la ville.

 

 

 

Seilergasse-a-Innsbruck-representation-de-Marie.jpg

 

A chaque coin de rue, des représentations religieuses étonnent mais aussi vont à la rencontre des visiteurs... un témoignage de la foi des Tyroliens. Les habitants d'Innsbruck appelés les Innsbruckois et les Innsbruckoises déposent souvent des bougies le soir et les commerçants fleurissent les stèles.

 

Seilergasse-Portes-anciennes-a-Innsbruck.jpg

 

La vieille ville a quelques petites ruelles intéressantes. Rien que dans la Seilergasse, j'ai compté 5 portes anciennes. Cela vaut le coup de passer par ces ruelles et de s'arrêter devant les peintures autour des fenêtres, rien que pour le plaisir.

 

Innsbruck-decoration-de-fenetres.JPG

 

La capitale du Tyrol est jumelée avec les villes de : Aalborg (Danemark), Fribourg (Allemagne), Grenoble (France), Izmir (Turquie), la Nouvelle-Orléans (USA), Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), Tbilissi (Géorgie).

 

Innsbruck le pont sur l'Inn

 

Comme vous le savez déjà, son nom vient du nom de la rivière l'Inn et du mot Brücke (le pont en allemand) et signifie Le pont sur l'Inn. Cinquième ville d'Autriche du point de vue de la population, la ville compte environ 120 000 habitants et près de 20 000 étudiants (facultés de médecine, de droit, de lettres, de théologie, d'économie).

 

massif-de-Karwendel--dans-les-Prealpes-orientales-septentr.JPG

 

La ville est située dans la vallée de Inn (Inntal) entre le massif de Karwendel au nord (ci-dessus) et les premiers contreforts de la chaîne centrale des Alpes au sud avec comme point de repère le mont Patscherkofel (ci-dessous).

 

Patscherkofel.JPG

 

Patscherkofel 2246 m, le plus haut sommet des Tuxer Alpes.

 

Et aujourd'hui, je souhaite vous faire profiter du ciel bleu !
Bon week-end.

 

 

Vidéo sur Innsbruck réalisé par Inns'Bruck
Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 07:08

Le musée régional du Tyrol, dont le nom dérive du fondateur, l’archiduc Ferdinand, a été ouvert en 1823. En se balladant dans Innsbruck, on ne peut pas le manquer ! Il se trouve dans la " Rue du Musée " (Museumstraße) 

 

Ferdinandeum-musee-regional-du-Tyrol.JPG

style renaissant florentin

 

Il propose une importante collection de peintures et d’objets d’art tyrolien, une galerie hollandaise où l’on trouve des œuvres de Rembrandt et Bruegel sans oublier une collection d’instruments à cordes et une galerie d’œuvres allemandes tout ceci en traversant les siècles allant du Gothique à la Renaissance sans oublier le Baroque. Bref, il y en a pour tous les goûts !

 

Ferdinandeum-a-Innsbruck.JPG

façade dans le style de la néo-Renaissance florentine
un bâtiment unique et hors du commun à Innsbruck

 

De plus, le musée propose deux fois par mois des découvertes de l’art contemporain. MaDo participe très souvent aux ateliers de peinture proposés par le Musée Ferdinandeum lorsqu'elle est en Autriche. L'abstrait joue un grand rôle dans les ateliers et le thème proposé change à chaque fois. La dernière fois que nous y sommes allées la couleur rouge était à l’honneur. Celle-ci s'est transformée sour le pinceau de MaDo en une explosion de lumières chatoyantes.

 

Explosion-peinture-a-l-huile-de-MaDo.JPG

Explosion

 

Expérimentant la force de cette couleur, la transformation s'élève et explose comme une étoile dans le cosmos.

 

Encouragés par les deux animatrices des beaux-arts, les élèves d'un jour visitent le musée et s'arrêtent devant une oeuvre, étudient celle-ci sous l'oeil et la vision de l'artiste, discutent, etc. Puis direction l'atelier ! L'accueil n'est pas réservé qu'aux adultes. Les différentes animations pour les enfants y tiennent une grande place, par exemple ils ont des coussins pour s'asseoir devant l'oeuvre, différents éléments pour comprendre la peinture, etc. et l'ambiance est tojours bon enfant. Chacun peint sa vision des choses. 

 

Un musée qui s'investit et qui fait entrer l'art dans notre vie.

 

P.S. : Connaissez-vous ce genre d'animation artistique dans votre pays ?

 


Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 07:27

Arsenal-d-Innsbruck--Zeughaus--entree-principale-.JPG 

 

L’arsenal d’Innsbruck que l’on appelle “ Zeughaus “ renfermait à une certaine époque l’arsenal de l’empereur Maximilien Ier. (En 1490, Maximilien Ier devient prince du Tyrol à la suite de Sigismond le Riche).

 

Costume-des-gardiens-de-la-monnaie.JPG

 

A la suite de plusieurs conflits contre la Suisse, Maximilien 1er fait construire de nombreux arsenaux au Tyrol dont l'arsenal " Zeughaus ".

 

Costume-des-gardiens-de-la-monnaie-a-Innsbruck.JPG

 

C’est ainsi qu’à cette époque Innsbruck devient le plus grand entrepôt d’armes du territoire autrichien car la ville est facile d'accès en cas d'attaque.

 

Arsenal-d-Innsbruck--Zeughaus--cour-interieure-.JPG

 

Aujourd’hui il abrite un musée d’histoire de la culture tyrolienne. Les thèmes du musée concernent surtout des découvertes préhistoriques dans la région ainsi que l’exploitation des mines de sel et d’argent au Tyrol.

 

Canon-des-batailles-de-1809-au-Tyrol.JPG

 

Une grande partie est aussi dédiée aux combats de 1809 pour la libération du Tyrol (plusieurs salles sont consacrées au soulèvement tyrolien dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois) ainsi qu'aux deux guerres mondiales. Il faut aussi savoir que le plus vieux cadran solaire d'Autriche y est exposé ainsi que les globes du géographe Peter Anichs.

 

Arsenal-d-Innsbruck--Zeughaus--porte-.JPG

 

Si un jour vous visitez l'arsenal, vous pourrez jeter un coup d’œil sur l’histoire culturelle du Tyrol.  Mais le but de mon article est tout autre... Vous souvenez-vous du grand tableau (360 m x 524 m) de Charles Meynier dans les livres d’histoire sur les campagnes napoléonniennes ? Par exemple : «  Le Maréchal Ney remet aux soldats du 76e de ligne leurs drapeaux ». Ce tableau fut peint en 1808 et est aujourd’hui la propriété du Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (France).

 

http://europeanastatic.eu/api/image?uri=http%3A%2F%2Fwww.photo.rmn.fr%2FCorexDoc%2FRMN%2FMedia%2FTR6%2F7L9D7J%2F87-000909.jpg&size=BRIEF_DOC&type=IMAGE&view=table

© Direction des Musées de France, 1986
Image : http://www.europeana.eu

 

Bref une page d’histoire qui actuellement nous amène à Innsbruck. En effet, ce tableau repend l’épisode de la remise des drapeaux retrouvés dans l'arsenal d'Innsbruck aux soldats du 76e de ligne le 7 novembre 1805. La commande de ce tableau émane directement de l’empereur. Parmi tant d'autres commandes passées sous le régime de l'Empire, elle remplit une fonction de propagande, s'attachant à illustrer l'amour porté au drapeau, l'un des symboles fort de la nation.

 

Porte-drapeaux-tyroliens.JPG

Porte-drapeaux tyroliens lors des commémorations d'Innsbruck (2009)

 

En effet, le 76e régiment de ligne avait perdu trois drapeaux dans la campagne des Grisons en 1799. Nous savons qu’à cette époque, perdre un drapeau était une épreuve pour un régiment. Ces drapeaux se retrouvèrent rassemblés avec bien d’autres à l’arsenal d’Innsbruck peut-être comme trophée, peut-être abandonné à leur triste sort de flambeau.

 

Porte-drapeaux-tyroliens-a-Innsbruck.JPGPorte-drapeaux tyroliens à Innsbruck lors des commémorations des batailles menées par Andreas Hofer

 

Victorieux contre les Autrichiens à Elchingen, le 14 octobre 1805, au cours de la campagne d’Allemagne, le maréchal Ney marche donc sur Vienne. A l’arsenal d’Innsbruck, il retrouve les drapeaux et les rend au régiment avec toute l’implication que cela comporte. L’enthousiasme et la fierté sont bien sûr à leur comble. Nous savons de par nos livres d’histoire que l’attachement au drapeau était pour un soldat très important, pratiquement un objet de culte et il suffit de regarder la télévision pour voir lorsqu’un conflit politique ou social éclate que les drapeaux sont vite réduits en cendres.

 

Porte-drapeaux-tyroliens-Tyrol-1809---2009.JPG


Mais pour revenir à ce tableau, celui-ci fait partie d’un ensemble de dix-huit tableaux illustrant la campagne d’Allemagne pour le décor de la galerie de Diane au palais des Tuileries. Il est aussi l’un des rares qui ne représente pas l’empereur Napoléon 1er « en personne » mais ses hommes.

 

Porte-drapeaux-tyroliens-schutzen.JPG

Porte-drapeaux tyroliens - Schützen lors des commémorations d'Innsbruck

 

La campagne d'Autriche de 1805 est l'une des principales campagnes de Napoléon Ier et se déroula pendant la guerre de la troisième coalition. La victoire d'Austerlitz permet à Napoléon d'imposer la paix à l'Empereur d'Autriche. L’empire autrichien perd donc 4 millions de sujets car il est dépossédé de Venise ainsi que de ses dépendances d’Istrie et de Dalmatie. En outre, l'Autriche doit céder ses territoires allemands, comme le Tyrol, au profit de la Bavière et du Wurtemberg. 

 

Le-plus-vieux-drapeau-du-Tyrol-Bataille-1809.JPG

Le plus vieux drapeau du Tyrol  des Batailles de 1809
contre Napoléon conservé précieusement depuis des années !

 

La suite vous la connaissez, le Tyrol est occupé par les Bavarois et…

 

Andreas Hofer va rassembler ses hommes, le petit peuple va se soulever contre le joug bavarois…

 


Une page d’histoire est ainsi tournée avec quelques photographies...

 


 

 

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 08:57

Innsbruck est une ville où l'architecture interpelle le promeneur. Une multitude de façades colorées et de maisons bourgeoises que l'on prend pour des monuments tellement elles sont pompeuses s'offrent au regard du touristes. Des merveilles d'architecture que souvent l'on ne sait pas reconnaître. Aujourd'hui, je vous emmène à la découverte du Jugendstil.

jugendstil-in-Innsbruck-leopoldstrasse.JPGJugendstil à Innsbruck rue Leopoldstrasse
près de l’Arc de Triomphe d’Innsbruck

Vers la fin du XVIIIe siècle, le néoclassicisme entre dans l’architecture par la grande porte après que celle-ci ait connu les périodes baroques et rococo. L’activité du bâtiment se réduit considérablement après l’époque napoléonienne et se fait sentir dans toute l’Europe.

Théâtre d'Innsbruck


La façade du  théâtre national d’Innsbruck, construit en 1846, possède des colonnes du néoclassicisme.


En Autriche, on parle du Jugendstil, nom allemand pour Art nouveau, dont l’origine provient de la revue Jugend (jeunesse), créée en 1896 par Georg Hirth (1865-1902) qui permit de propager ce mouvement artistique.

 

maison-Winklerhaus-pres-de-l-Arc-de-Triomphe-d-Innsbru.JPG

Maison Winklerhaus près de l’Arc de Triomphe d’Innsbruck

 

Ce Jugendstil décrit une nouvelle esthétique qui ne tardera pas a se répandre en Europe.

Pourtant le Jugendstil ornementale de la fin du siècle ne laisse que peu de traces au Tyrol. Et, il m'a fallu parcourir la ville de long en large pour trouver quelques exemples.

 

maison-pres-de-la-Winklerhaus-derriere-l-Arc-de-Triomph.JPG

 

Les plus importantes constructions architecturales de ce mouvement architectural se trouvent à Kufstein ainsi que sur la maison Winklerhaus (ci-dessus) qui se trouve près de l’Arc de Triomphe d’Innsbruck.


Arc-de-Triomphe-d-Innsbruck.JPG

 

 

La Maison Winklerhaus se trouve à droite de l’Arc de Triomphe d’Innsbruck

 


Arc-de-Triomphe-a-Innsbruck.JPG

 


 

L'occasion de me balader dans la capitale tyrolienne et de vous la faire connaître ! A Innsbruck, il y a toujours quelque chose à découvrir. Il suffit de se promener le nez en l'air

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Innsbruck
commenter cet article