Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hyper Quelque Chose !

  • Maous Artiste Défiant l'Olibrius
  • Une linguiste associée avec une artiste ! Mado fait de la peinture et moi, je m'exerce au journalisme, à la traduction et à l’écriture pour le plaisir des mots et des couleurs.
  • Une linguiste associée avec une artiste ! Mado fait de la peinture et moi, je m'exerce au journalisme, à la traduction et à l’écriture pour le plaisir des mots et des couleurs.

Rechercher Sur Le Site

Le Fourre Tout !

Cadeaux des ami(e)s

medaille-meilleur-blogsarah151109.jpg

offert par mon amie Jeanne Fa Do SI
pour mon regard fouillé sur les coutumes et la nature autrichienne.
Merci Jeanne

Texte Libre

Related Posts with Thumbnails
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 23:30

Il n’y a aucune alternative au tunnel de base du Brenner qui devrait traverser le Tyrol du Nord au Sud c'est à dire de l'Allemagne jusqu'en Italie.
Soit les Tyroliens acceptent le tunnel de Brenner,
soit le trafic sur les routes s’amplifie !

 

Les politiques discutent depuis des années du projet de construction : le gouverneur du Tyrol, G. Platter, demande aujourd'hui au Tyrol et donc à ses représentants siégeant au Landtag " cohérence dans l’action " et l’appui de tous pour ce grand projet. Il présente les subventions et cofinancement de l’état autrichien au Landtag (350 millions d'euros pour le moment). Pour mémoire : Le coût du dit tunnel étant de 6 milliards révisés constamment à la hausse.

Signature de l’accord à Rome !

Rome - Rome, ville éternelle ! Est-ce que l’accord signé en tes murs hier (18 mai 2009), le fameux « mémorandum de Brenner », est éternel ? Ce mémorandum est le dixième traité dans l’histoire très mouvementée de la planification du projet et de ses 55 kilomètres de tunnel ferroviaire entre Innsbruck (Autriche) et Franzenfeste (Italie). En effet, il y a tout juste 38 ans, les représentants des chemins de fer allemand, autrichien et italien s’étaient déjà accordés sur le projet de tunnel de base.

 


Ce projet reste très conversé. Outre les opposants qui depuis des années cris haut et fort que la construction du tunnel endommagera la nature plus qu’elle ne l’aidera, les riverains qui ont peur pour leur terrain, leurs biens, etc., ce traité manque à ces devoirs.... Comment construire un tunnel si aucune loi ne fait obligation aux trafics routiers de l’emprunter ?

 

Les politiciens impliqués :

Ce coup ci, la ministre des transports Doris Bures (SP) est convaincue que ce mémorandum ouvre la porte non pas seulement à la construction du tunnel mais aussi que les routes d'accès en Allemagne et en Italie ainsi que le soutien de l'UE après 2013 sera assurée. L’on va donc commencer avec le tunnel d’essai dans la région du Trentin Haut Adige (Italie). Le « Plan d'action Brenner » est issu dans le cadre de conditions très importantes pour le transport en Autriche, qui sera en « action » jusqu'à la fin 2022 date de fin des travaux. Le mémorandum a été signé par : Bures (Autriche), Tajani (UE), le ministre allemand des transports Tiefensee, son homologue italien Matteoli, ainsi que les trois gouverneurs des régions fédérales L. Durnwalder (Sud Tyrol/Haut Adige), L. Dellai (Trentin) et G. Platter (Tyrol, Autriche).

 

Le commissaire européen aux transports, Antonio Tajani décrit le tunnel de base du Brenner comme « une oeuvre historique pour toute l'Union européenne ». Oui ! Une œuvre historique, mais qui ne doit pas avoir l’air d’un musée, mais qui doit être une construction qui apporte des solutions au trafic sans cesse grandissant.

 

Des critiques viennent du Transit Forum et des Verts. Pour G. Fritz le mémorandum n’est pas une fin en soi et en matière de droit un « nulle » car les camions pourront choisir de prendre soit la route, soit le tunnel. Les Verts désignent le projet de tunnel comme trou béant, financièrement parlant, car il n’y a pas de mention de transfert sur le rail. Et là, je serais plutôt d’accord avec eux.

 



Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 19:00

Ultimatum !? L’UE veut réduire sa participation au projet de construction du tunnel de base du Brenner de 250 millions si le processus de construction n’est pas enclenché début 2009.

 

Depuis plusieurs mois, le rapport d’experts sur l’impact de la construction du tunnel sur l’environnement est disséqué par les riverains, mairies concernées et organisations environnementales. Les critiques pleuvent du côté de l’avocat chargé de l’environnement au Land Tyrol et il ne voit pas la construction du projet s’inscrire dans un développement durable pour l’environnement. De quoi faire frémir !?

 

Problème pour sécuriser les sources touchées par les forages et pour  entreposer les matériaux d’excavation qui représentent 7 millions de m3 pour la vallée de Padastertal (le rendez-vous des fanas du VTT va être remblayé) sans compter la poussière et les émissions dégagées par les tombereaux, le danger initié par le trafic incessant, etc.

 

Le ministère du transport doit émettre son jugement mi-janvier… on attend sagement la réponse !?


 

En attendant, on poursuit les investissements pour l'infrastructure autoroutière. Au col de Brenner, un nouveau parking a été aménagé pour que les camions montent sur le train. Prêt de 1,3 millions d'Euros ont été investis dans un nouveau parking pour les poids-lourds permettant aux chauffeurs de ne pas stationner le long de la route.

 

J'adore regarder ce ballet de chargement et déchargement. Tous les jours, 38 trains accueillent les poids lourds, les chauffeurs routiers ont leur voiture réservée accrochée juste derrière les wagons. Plus de 140000 camions ont ainsi été transportés en 2008. Malheureusement, le trafic ferroviaire transportant les camions est seulement utilisé à 85 % de sa capacité.


Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 20:00

L’Union Européenne a prévu d’investir 903 millions d’Euros dans la réalisation du réseau transeuropéen (RTE) et dans l’amélioration des réseaux qui y contribueront. La période de financement du RTE s’étend jusqu’en 2013 (dont des emplois assurés pour beaucoup de régions).

 

Le tunnel de base du Brenner fait partie de l’amélioration du réseau Nord-Sud (Allemagne – Italie). Mais ce tunnel qui devrait être " le plus long du monde " n’apportera pas de grande solution au trafic incessant autoroutier Nord-Sud.


De plus, sa construction est un casse tête chinois puisqu’elle intervient dans des environnements ultra-sensibles : milieux sourciers, vallée classée Natura 2000, lacs en surface etc. sans compter la géologie et les matériaux d'excavation qui font bien entreposer quelque part.

 

Tant que tous les problèmes environnementaux cités ci-dessus ne sont pas réglés, tant qu'une solution durable n’est pas trouvée pour Dame Nature, comment peut-on envisager un financement me direz-vous ?


 

 

En attendant que le projet démarre, l’UE veut :

  • une garantie de financement de la part de l’Autriche. Si cette condition n’est pas remplie, la première tranche de financement prise en charge par l’UE (250 millions) sera purement et simplement supprimée. Ces millions seront reportés dans la cagnotte du RTE.

 


Bref l'UE parle de millions, les constructeurs du projet parlent de milliards… C’est bien d’investir mais premièrement faut-il être sûr du bien fondé de l’investissement et deuxièment ne faut-il pas trouvé d'abord les SOUS ?

 


 


Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 15:30
Le plus long tunnel ferroviaire du monde : 55 km exactement coûtera ? La dernière évaluation a été réalisée en 2006. En comptant sur l’inflation (et en ne parlant pas de crise financière) qui est chaque année estimée entre 2,5 et 4,5 %, quelle sera le prix final du projet de construction du tunnel. J’ai l’impression que l’on peut s’attendre à un gouffre financier.

 

Pas encore commencé et déjà un gouffre financier ! Le directeur de la Sté BBT, Konrad Bergmeister est en train de présenter son projet et la dernière étude faite sur l’impact sur l’environnement lors de la construction. Les maîtres mots :

  • Conditions préalables à atteindre pour assurer la participation financière de l’Union Européenne,
  • Transparence,
  • Estimation.

 

Donc à côté de l’étude sur l’impact, les coûts sont au centre de la discution. Car si je sais bien compter, j’en arrive à la conclusion que le projet « coûtera » entre 9 et 10 milliards d’Euros :

  • Coût de la construction = 3770 millions
  • Planification = 410
  • Essai de forage, premier puit et bitube = 430
  • Technique ferroviaire = 800/900
  • Divers… = 500 et plus

 

Le directeur du projet espère que des investisseurs privés seront intéressés ! (je pense au tunnel sous la manche, vous aussi ?) En attendant, les péages de l’autoroute de Brenner sont « mis de côté » dans un bas de laine (si j’ose dire) qui représente aujourd’hui 66 millions.

 

L’Autriche et l’Italie ont chacun 2 milliards à investir dans le projet. Bref il reste encore quelques milliards à trouver… Pas encore commencé et déjà un gouffre financier. NO COMMENT !


Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 16:45
Le tunnel de base du Brenner (lien frontière entre l'Autriche et l'Italie) est un élément important du projet de réseau transeuropéen de transport, un lien entre le nord et le sud pour désengorger l’autoroute reliant l’Allemagne à l’Italie qui traverse le Tyrol.

 

Mais le tunnel de base ne contribuera pas à la réduction du trafic routier si le trajet par route est moins cher. Ca semble évident, pour vous et moi, mais les acteurs politiques et économiques n’ont pas la même façon de voir que le tout un chacun.

 

Pour l’instant, chacun des acteurs se démène pour disséquer, analyser, défendre le rapport sur l’impact de la construction du tunnel sur l’environnement. En attendant, un autre rapport sur le trafic routier montre qu’il est temps de prendre des mesures (que dis-je le taureau par les cornes) avant l’engorgement total de l’axe nord-sud.

 

Les premières discussions dans le cadre du rapport d’experts (discussion marathon) animées par les principaux acteurs : le directeur de la Sté BBT, un géologue et un expert en droit ont donc eu lieu. Pour ces messieurs, sur le plan géologique, il n’existe pas de gros problèmes seulement quelques zones « sensibles » comme la vallée de Venntal ou le lac de Lanser et sur les 750 sources qui vont être touchées lors du forage du tunnel, seulement deux comportent un grand risque de disparition. Mais chacun s’engage à « porter attention » au sujet et des mesures de bouchage (comme suggérer par le géologue Gunther Heissel) ne seront pas nécessaires selon l’avis de la Sté BBT : le tunnel étant creusé très profondément dans la roche, « normalement » aucun risque d’écoulement des sources dans le bitube.

 

Je lis et relis les avis d’experts, articles de journaux des « anti » et des « pour » et je me demande si le tunnel en vaut bien la chandelle !

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 19:00
Avec le projet de construction du plus long tunnel d’Europe, l’Autriche fait face à des critiques venant de tout front par exemple, de l'Union Européenne (car les fonds pour la construction ne sont pas encore votés, mais 6 milliards ne se trouvent pas sous le sabot d'un cheval) et des anti-tunnels (qui demandent des garanties à l’UE pour qu'une restriction pour certains poids lourds passant sur l’autoroute soit obligatoire). Bref l'interdiction de circuler sur l'autoroute (seulement pour les marchandises dites statiques comme le sable, le bois etc.) semble un passage obligé.  Si cette obligation de " passage par le tunnel " ne voit pas le jour, alors personne ne comprend pour qui le tunnel sera construit.

 

Bruxelles doit avant tout s’engager et accepter les mesures du Land Tyrol pour la réduction du trafic routier. Pour l’instant, l’UE se contente de plate-formes de discussion pour rendre le rail plus attractif (je suppose que c’est la même chose pour les péniches sur le Rhin ? ou sur la Seine ?). Le Land Tyrol (Autriche) quant à lui essaie de palier au mieux et veut instituer une taxe sur les transports pour favoriser des mesures anti-pollution… refuser par l’UE.

 

Dans tout cela c’est le tout un chacun qui trinque : émission de gaz, bouchons, accidents, réparations de l’autoroute… Le commissaire européen Günther Verheugen indique clairement qu'il prépare une plainte contre le Land Tyrol pour l’interdiction sectorielle de circulation des poids lourds transportant des marchandises non périssables. Deux millions de poids lourds sont passés en 2007 par le col de Brenner, alors vous pensez vraiment qu'ils vont prendre le tunnel de leur plein gré ?

 

Fritz Gurgiser, leader du Transit-Forum mis en place contre le trafic routier, actuellement David contre Goliath, ne voit dans le projet de construction aucune condition préalable à une réduction du trafic. Depuis plus de 20 ans, les mesures prises pour rendre le transport ferroviaire plus attrayant n’ont pas fait évoluer les choses : la politique «  je-passe-par-la-route » reste suivie par la majorité des « j’ai-des-marchandises-à-transporter » à cause du prix toujours plus bas. Les chauffeurs routiers quant à eux roulent de plus en plus vite pour de moindre salaires.

 

Le Transit-Forum se veut pour toute solution adéquate et n’est certainement pas contre le tunnel s’il apporte des solutions pour les habitants et riverains de l’autoroute. Le tunnel est " une solution " si les camions passent par le tunnel de base de Brenner ! S’ils l’évitent pour des raisons de coûts alors les vallées de l’Inn et de Wipp continueront à subir les contraintes environnementales de 2 275 000 de camions.

 

site officiel du touristme de la vallée de Wipptal

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 17:46

 

 L’interdiction de la circulation de certains camions sur l’autoroute de la vallée de l’Inn par le Land Tyrol (Autriche) est sujette à la critique de l’Union Européenne celle-ci réfutant que l'interdiction est incompatible avec le commerce intracommunautaire. Pourtant la qualité de l’air se dégrade de jours en jours, puisque l’autoroute supporte plus de 2,175 millions de poids lourds par an (en 1994 ils étaient au nombre d'un million).   


 

La solution serait d’obliger les camions à monter sur le train, mais cette solution ne peut être appliquée selon les directives sur la libre circulation des marchandises au sein de l’UE. Celle-ci avance que les pays souhaitant la construction du tunnel de base de Brenner n’ont qu’à s’entendre sur le financement du projet pour commencer les travaux. Mais les contribuables autrichiens renâclent… Les coûts du tunnel ne seront pris en charge par l’UE qu’à hauteur de 786 millions. Une goutte d’eau par rapport aux 6 milliards de financement du projet ! De plus, le coût de la construction augmentant chaque année entre 2,5 et 4,5, quelle sera la somme à payer en 2022, date de la fin du chantier ?

 


 

Et si on en revient au même à la fin : personne ne pouvant obliger les camions à emprunter le tunnel ! Chacun s’accorde à dire que les marchandises ayant à faire plus de 500 km devraient être transportées sur les rails, mais l’implémentation est abolie avant d’avoir vu le jour. Il existe aujourd’hui une capacité ferroviaire et une infrastructure permettant aux camions d’être transportés dans des wagons construits spécialement pour eux. Utilisés, que par très peu ! Seul les internationaux venant du nord de l'Europe l'utilisent pour pouvoir se reposer et ne pas avoir de coupure.

 4473987568_795bf41027.jpg

Le Land Tyrol a bien essayé de réduire la circulation des camions la nuit en instituant une interdiction sectorielle pour les camions transportant déchets, sable, véhicules à moteur, céréales et bois sur les 46 km de tronçon de l’autoroute A12 ceci afin de sauvegarder la qualité de l’air et donc la santé de chacun.

 

La Cour de justice de l’UE porte à nouveau plainte (arrêt déjà rendu en 2005) contre le Land Tyrol pour l’empêchement du libre transit. Donc qu’importe si les normes de dioxyde d’azote sont dépassées dans la vallée, les couches de smog prises en sandwich entre les stratus, les asthmatiques et autres empêcheurs de tourner en rond ! Non ? Car d’un côté l’Union Européenne veut protéger les Européens contre toute émission nocive, de l’autre elle protège le lobby du transport routier. Tout ce que je vois c’est que l’on thématise la protection de l’environnement, mais quand il s’agit d’application, les arguments sanitaires  sont face à la crise comme une aiguille dans une meule de foin.


Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 19:26
Que va-t-il se passer avec les sources dans la région de la vallée de Wipptal lors de la construction du tunnel de base du Brenner. En comptant que la construction va prendre entre 10 et 12 ans, la population se demande s’il est vraiment la réponse adéquate au trafic routier passant sur l'autoroute reliant le nord et le sud (Allemagne - Italie).

Le problème de la qualité de l'air est pourtant à régler : la vallée de l’Inn est souvent recouverte de smog. Si le vent n’est pas propice, la pollution stagne dans la vallée entre deux couches de stratus. Durant la présentation du rapport sur l’impact du tunnel de base du Brenner sur l’environnement, ces questions environnementales ont été abordées lors du deuxième jour de débat public.

 

Le problème hydrologique est particulièrement présent. La population se sent concernée par le tarissement de certaines sources et l’assèchement d’un lac lors du forage du tunnel bi-tude. Aucune réponse sur les risques d’assèchement n’a pu être donné. Les responsables du projet ont simplement indiqué que le risque était faible.

 

La pollution causée par les tombereaux transportant les matériaux d’excavation est restée en « suspens » ainsi que les zones choisies pour l’entreposage des roches et pierres.

 

Bref que l’on soit pour ou contre, le dilemme reste entier : pas de vraie solution pour protéger l’environnement, pas de solution pour l’immense trafic causé par les transports,…

 

 

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 19:47

Grande rencontre aujourd’hui sur l'aéroport d'Innsbruck : confrontation directe entre les responsables de la Sté Brenner Basis Tunnel et les personnes intéressées ou riverains.

 

Lors de la discussion publique, chacun a eu la chance de prendre la parole face aux acteurs rassemblés, les responsables de la Sté BBT et les 26 experts responsables du rapport sur l’impact de la construction du tunnel de base sur l’environnement.

 

Mais peu de personnes ont réellement pris la parole : ceci certainement lié à l'épaisseur du dossier : 1800 pages. Lors du débat, Monsieur Jörg Horwath, avocat, a d’ailleurs critiqué ce rapport haut et fort. Il a nettement indiqué que « ce n’était pas une affaire équitable ». Qui va lire ce rapport dans sa totalité ? L'avocat représente une riveraine du lac Lanser (lac où l’on peut nager en été), qui a peur que des dommages soit causés à sa propriété lors de la construction du tunnel. L’avocat a donc demandé un report pour avoir un « temps de lecture » et le cas échéant recourra à la Cour de justice autrichienne s’il n’est pas entendu. Mais ce qu'il a retenu de l'expertise et ce que chacun craint : l’assèchement du lac de Lanser. Les experts désignés par contre pensent que cette possibilité est faible vue les actions qui seront entreprises sur place pour justement maintenir le niveau d’eau.

 

De même, dans la vallée de Wipptal, chacun a peur pour les sources ainsi que pour les incessants voyages de tombereaux venant des différents chantiers de construction. Ils ont été évoqués par Evelyn Schlögl de l'initiative anti-transit « Wipptal & Qualité de vie ». Fritz Gurgiser du Transit Forum a toujours été d'avis que le tunnel de base ne pourrait être respectueux de l'environnement que si le transport routier passait vraiment par les galeries. Mais y passera-t-il vraiment ou continuera-t-il à prendre la route ?

 

Walter Tschon, avocat délégué au gouvernement tyrolien, a déploré qu’aucun concept pour trouver d’autres zones de remplacement pour la mise en décharge des roches (par exemple Padasteral) n’ait été présenté. La population de Wipptal se voit confronter à douze ans de construction, transports en tout genre bref des périodes difficiles. Tschon a déclaré : « Les gens ne savent pas encore ce qu'ils doivent avaler tout ! » Le directeur de la Sté du BBT Konrad Bergmeister pense qu’il existe bien des moyens de rendre le projet « agréable » pour l'environnement.

 

En ce qui concerne les dépôts et décharges, le concept de la voie la plus courte a été retenu afin d’éviter le trafic de camions. Et une grande partie des matériaux de construction (car il ne faut pas penser seulement aux matériaux d’excavation) sera dirigée vers une voie de chemin de fer reliée à la gare de Steinach am Brenner. Bergmeister a déclaré : « Mais c’est sûr que durant la période de construction, il faudra faire face à quelques congestions ». C'est précisément dans la phase initiale de la construction que le trafic de poids lourds ne pourra pas être évité.

 

Encore deux jours de débat public. Après, Rupert Holzerbauer, le leader des débats, délégué du ministère du transport, rendra son rapport qui sera rendu en janvier 2009. Bref il y a encore du pain sur la planche. 

Tunnel de base de Brenner (Autriche) : une simple histoire de gros sous !

Copyright des photographies prises en octobre 2008: MA

(Tiré d’un article en Allemand de Christoph Mair (TT)

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 21:00

Le tunnel de base de Brenner est l’un des projets les plus chers du siècle mais aussi au niveau technique certainement l’un des plus fascinants, l'un des plus controversés du siècle. En effet, les ressources budgétaires semblent être l’un des plus gros obstacles pour la réalisation du tunnel. L’environnement passe au deuxième plan quand il s’agit de gros sous.

La phase discussion est maintenant entamée puisque les premiers débats ouverts au public sont prévus pour le 22 octobre. Discussion avec la population et " les adversaires du projet seront présents ", je peux vous l'assurer. Depuis les années 70, du siècle dernier bien sûr, on parle du tunnel passant sous le col de Brenner.

Lors de l’entrée de l’Autriche dans l’Union Européen, on parlait déjà du tunnel : donc depuis 1994, c'est-à-dire il y a 14 ans. Bien que la Sté BBT (Brenner Basis Tunnel) ait été fondée en 1999, on n’a pas avancé d’un pouce sur place par contre sur le papier… sous la forme de projets multiples, bornes d’information dans les gares, journées de travail, visites des lieux, journées d’ouverture et de réouverture. Bref  € € €


Quelle est la situation actuelle :

• Le tout un chacun est en face d’un rapport d’expert sur l’impact sur l'environnement de 1200 pages publié en octobre 2008. En bref, les experts, qui ont scruté à la manière d’un Sherlock Holmes le projet avec en main loupes et autres ustensiles d’analyse, s’expriment en faveur de la construction qui devrait être respectueuse de l'environnement. Au cœur des discussions : la question concernant le risque de disparition de l’eau (sources, lacs, etc.) et quelles dépenses peuvent être envisagées pour réduire les dommages hydrologiques causés.

• Le financement : l'Autriche a opté pour un financement « spécial » mais il faudrait lire le rapport pour pouvoir en comprendre les affinités et les appétits. Cependant pour l'Autriche comme pour l’Italie, à la date d’aujourd’hui aucun des deux gouvernements n’a proposé de financement réel. Sans plan de financement, difficile de faire une évaluation.

• et l’Union Européenne dans tout ça: le coordinateur pour l’UE, Monsieur Karel van Miert, a demandé lors de sa visite fin septembre au Tyrol que la couverture financière des coûts de construction soit enfin sécurisée. (L’Union Européenne demande maintenant des garanties financières pour le tunnel de base du Brenner. L'Autriche et l'Italie doivent maintenant posées les cartes sur la table). L'UE considère que l’axe nord – sud et son trafic routier sont une priorité européenne. Jusqu’en 2013, elle participe à hauteur de 903 millions d'euros aux coûts de construction de la galerie d’essai, voies d'accès dans la vallée de l’Inn ainsi que celles de la région du Haut Adige et du tunnel.

• On attend toujours et encore la galerie d’essai : depuis deux ans, la construction de la galerie d’essai s’est déjà trouvé plusieurs fois reportée ; cette galerie devrait maintenant aller de paire avec le forage du tube principal. Donc pas d’essai en fait ! Les jalons pour la construction du tunnel de base (lancement en 2010) devraient être depuis longtemps posés.

Néanmoins les conditions nécessaires pour le lancement sont la planification financière et une évaluation des incidences sur l’environnement.

Note : Le plus long tunnel ferroviaire du monde : Le tunnel sera long de 55 kilomètres de long, les coûts de construction sur le prix de base de 2006 s’élève à la bagatelle de six milliards d'euros pour l’instant puisqu’ils sont calculé sur l’indice de 2006. L'achèvement des travaux est prévu pour 2020/2022.

 

D'autres articles sur le sujet : voir catégorie Tunnel de Base de Brenner
Copyright: Photographies prises le 23 octobre 2008 par Maous Artiste dans la vallée de Schirmtal classée Natura 2000

Information tirée de l’article de Von Peter Nindler

 

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Tunnel de Base de Brenner
commenter cet article