Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hyper Quelque Chose !

  • Maous Artiste Défiant l'Olibrius
  • Une linguiste associée avec une artiste ! Mado fait de la peinture et moi, je m'exerce au journalisme, à la traduction et à l’écriture pour le plaisir des mots et des couleurs.
  • Une linguiste associée avec une artiste ! Mado fait de la peinture et moi, je m'exerce au journalisme, à la traduction et à l’écriture pour le plaisir des mots et des couleurs.

Rechercher Sur Le Site

Le Fourre Tout !

Cadeaux des ami(e)s

medaille-meilleur-blogsarah151109.jpg

offert par mon amie Jeanne Fa Do SI
pour mon regard fouillé sur les coutumes et la nature autrichienne.
Merci Jeanne

Texte Libre

Related Posts with Thumbnails
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 22:13

 

Un hôtel pour insectes me direz-vous? Où va le monde ! Mais depuis que j’ai vu un reportage à la télévision sur la disparition des insectes utiles dans les jardins, je pense un peu différemment.

 

hotel-pour-insectes.JPG

 

En effet pour redonner aux insectes auxiliaires, une place dans nos jardins et surtout aux prédateurs naturels des pucerons, araignées, altises et autres petites nuisances du potager, il faut leur réserver quelques petites parcelles de jachères. Ces aides ailées ou non sont les amis du jardinier. Ils vont réguler les populations d’insectes nuisibles et polliniseront fleurs et légumes. Par exemple, le bourdon à cul blanc est le pollinisateur du potager surtout pour les petits pois et haricots.

 


Et pour voir les papillons papillonner de nouveau dans nos jardins d’agrément, à côté de l’éternel buddleia, un petit tas de bois dans un coin apporte des endroits de choix pour la ponte des œufs.

 

 

Erebia epiphron (Knoch, 1783), Moiré de la canche
Mountain Ringlet (Anglais)

(photographié en juillet 2009 à 1350 m d'altitude)

 

Les hôtel refuges conçus pour les héberger doivent être orientés au sud ou au sud-est, face au soleil. Ils peuvent très bien être installés au bord d’une haie, contre un mur, non loin d’un parterre de fleurs si vous souhaitez accueillir de nombreux locataires et ainsi éviter l'utilisation d'insecticides.

Source: Construire un hotel à insectes 

 

Construire-un-hotel-a-insectes.JPG

Aménagement et locataires attendus

  1. Pour les chrysopes surnommées le « lion du puceron »: boîte remplie de fibres d’emballage, cartons, etc. avec quelques ouvertures droites en forme de fentes.
  2. Pour les bourdons : une autre boîte avec un trou de 10 mm de diamètre et une planchette d’envol.
  3. Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme la mégachile : une natte de roseau enroulée, des tubes remplis de carton ondulé.
  4. Pour les abeilles solitaires : des briques creuses remplies d’un mélange de glaise,un peu de sable et de paille.
  5. Pour divers hyménoptères, notamment les syrphes : des tiges creuses comme le bambou (ronce, rosier, framboisier, sureau, buddleia).
  6. Pour les insectes xylophages : du vieux bois empilé.
  7. Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme les osmies : du bois sec avec des trous creusés à la chignole.
  8. Pour les forficules : un pot de fleurs en terre rempli de fibres, paille, foin et copeaux de bois.
  9. Pour les carabes friands de chenilles surtout celles sur les pommiers et poiriers : des morceaux de branches et des petits fagots de petits bois. Pensez aussi aux pommes de pin.

 

N’oubliez pas qu’une bonne souche ou un tas de bois peuvent être à la fois des objets de décoration et un superbe hôtel quatre étoiles pour le carabe par exemple. Un petit plan d’ortie offrira gîte et couvert aux coccinelles. Le staphylin odorant (une sorte de coléoptère noir) qui adore le paillis part à la chasse aux escargots, limaces et leurs œufs. La guêpe qui a une très mauvaise réputation est pourtant une grande consommatrice de pucerons et sera attirée dans vos jardins par vos plantations de fenouil.

Pour terminer, ne soyez pas trop tâtillon dans votre jardin. Laissez la nature reprendre ses droits, accordez lui un petit coin de sa terre ; la faune et la flore sauvage y recréeront un équilibre dont profitera tout le jardin. Aménagez différents habitats pour attirer de nombreuses espèces : bassin biotope, haie champêtre contenant différentes essences, nichoirs, mangeoires... Vous devenez un acteur dans la préservation de la nature et de sa biodiversité.

 

 

Même si vous n’avez pas de jardin, j’espère vous avoir fait découvrir quelques noms d'insectes utiles.

 

La connaissance des insectes est quelque chose qui se perd tant notre âme est urbanisée et computérisée. L'ami jardinier lui sera heureux de tourner son jardin en un vaste espace écologiste et de reconstituer une chaîne alimentaire ô combien efficace et profitable.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maous Artiste Défiant l'Olibrius - dans Le saviez vous
commenter cet article

commentaires

Sarah 30/05/2012 17:46

superbe article !! mon mari et moi avons un grand jardin avec coin potager ! nous savons à quel point les insectes sont important pour notre culture ... nous avons laissé un coin sauvage au bout du
jardin où insectes de toutes sortes et hérissons ont élus domicile ! De plus, nous n'utilisons rien comme insecticide ou tout autres produits toxiques ... tout est naturel ... purin d'ortie et de
feuilles de rhubarbe pour les bêbettes qui attaquent certains de nos légumes !! Merci pour ces belles photos ! gros bisous. sarah

Jeanne Fadosi 27/05/2012 20:03

Ca se fait de plus en plus. Pour ce qui me concerne j'ai un tas de bois qui fait le bonheur d'insectes et de petits lézards.

gene 25/05/2012 22:46

C'est une belle histoire .Je la récupère pour Wilfried . Merci Maous . bisous

gene 23/05/2012 21:41

j'ai laissé au sauvage une grande part du jardin , surtout dans la partie verger . la bourrache , le coquelicot , les marguerites.... pour mes amis les abeilles, les bourdons et évidemment les
papillons et aussi les coléoptères et en particulier les lucanes . Par contre je n'ai pas fait d'hôtel à insectes mais il y a assez d'abris naturels . ça surprend les voisins qui ne comprennent pas
ma passion pour les mauvaises herbes . bisous

Maous Artiste Défiant l'Olibrius 25/05/2012 20:40



Aie, les voisins !


Je fais un petit résumé de ce que j'ai lu récemment sur l'intolérence et qui me permet de comprendre encore plus la signification de ce mot. Car dire que l'on est contre l'intolérence est une
chose, agir est une autre.


Ainsi, si tu acceptes la " différence " de couleurs (par ex. ta maison est rouge ok, rien d'extraordinaire en Autriche), d'habillement (en France on dira... un original), de languages (en
Autriche, les gens t'abordent, te demandent d'où tu viens), etc... alors l'intolérence n'existera plus car si les choses autour de toi son différente alors la différence est ordinaire. Si par
contre tu prolifères dans l'uniformité, veut que tout soit pareil... alors tu te diriges vers l'intolérence, car tout ce qui sera " extra " sera si différent.


Si j'ai appris quelque chose en Autriche, c'est bien d'accepter la différence. Ainsi mon voisin laisse sa pelouse au printemps... sauvage. Pourquoi ai-je demandé ? Mais pour les abeilles m'a-t-il
répondu, si tout le monde coupe les jolis pissenlits alors où iront-elles ?


Oh, merci Albert, ce fut une si grande leçon d'humanité, que je n'ai jamais oublié. Et ici, personne ne dit que c'est un original ! Vive la différence !


Ainsi, je comprends ta passion pour les mauvaises herbes, mais que de chemins parcourus pour comprendre. Bref, j'ai grandi !


Merci pour les bisous du soir et a bientôt



catiechris 22/05/2012 21:16

J'adore ce genre de jardin fou, rempli, redondant de cachettes et qui permettent d'éviter tous ces produits c'est mon jardin....